Quel est le salaire d’un gendarme retraite ?

À l’instar de la plupart des métiers, celui de gendarme permet également d’avoir une pension après votre retraite. L’estimation du montant de cette pension se fait suivant plusieurs démarches établies par gendarmerie nationale. En l’occurrence, il n’est pas question de procéder à une estimation exacte du montant de ce salaire sans un minimum de connaissances requises. C’est ce que nous allons vous faire découvrir.

Estimation du salaire moyen de retraite d’un gendarme par calcul

La procédure d’estimation du salaire moyen de retraite d’un gendarme est assez simple, car elle s’apparente à celle de tous les autres fonctionnaires. En amont, pour effectuer cette estimation, il est crucial de connaître deux valeurs. La première est la valeur des trimestres acquis qui représente la durée de l’exercice du métier de gendarme. On peut aussi dire que c’est la valeur de la durée de service à la gendarmerie. Ensuite, il est important de prendre en considération le temps requis pour délivrer la pension.

Lors du calcul de ce montant, il sera question de diviser la valeur du nombre de trimestres acquis par celle qui est requise. Après ce rapport viendra une série de multiplications en deux phases. La première phase consiste à multiplier le résultat du rapport par un taux de pension de 75 %. La seconde consistera à multiplier le résultat obtenu lors de la première multiplication par le solde indiciaire ou valeur brute. Ce solde représente le salaire de base perçu par les gendarmes sur la durée de leurs six derniers mois de service à la gendarmerie.

Les conditions de la pension de retraite à taux plein

Dans le métier de gendarme ou de militaire, il est impératif pour un officier d’atteindre un certain âge avant de commencer à percevoir une pension de retraite à taux plein. Cet âge est fixé en fonction du grade des militaires, de la durée de leur carrière et de la catégorie de l’officier ou du militaire concerné. L’efficacité de la formation et le nombre de trimestres totalisés par les militaires au cours de leurs métiers sont pris en compte. Plusieurs lois sont établies en fonction de l’âge réglementaire et de l’âge auquel le gendarme finit sa carrière. Notons aussi que la durée de formation du gendarme est exclue.

Ainsi, deux cas de figure se présentent à la gendarmerie nationale. Dans la première, le gendarme doit avoir un âge supérieur ou égal à 57 ans pour partir en retraite et commencer à toucher sa pension. L’obtention de la pension à taux plein, quant à elle, dépendra de l’âge limite fixé selon sa catégorie. Dans le second cas de figure, le gendarme doit avoir au maximum 57 ans pour partir en retraite. Pour obtenir une pension à taux plein dans ce cas de figure, les officiers et les non-officiers doivent totaliser respectivement 29,5 et 19,5 années de service. 

La décote et la majoration

Comme mentionné précédemment, les gendarmes doivent attendre un âge ou un nombre de trimestres donnés pour partir en retraite et toucher une pension à taux plein. Dans le cas échéant, ces derniers subiront une décote. En effet, la décote s’applique sur la valeur de la pension à taux plein de l’officier concerné. Cette décote s’applique en fonction de la durée de chaque carrière à la gendarmerie.

Les décotes qui touchent les longues carrières sont celles ayant rapport avec les gendarmes âgés au minimum de 57 ans avant leur départ pour la retraite. Quant aux décotes concernant les courtes carrières, il s’applique aux officiers ayant effectué entre 27 et 29 ans de service avant leur départ pour la retraite.