Le monde de la banque en ligne.

Encore aujourd’hui, peu de gens connaissent réellement les bienfaits d’une banque en ligne. Je trouve donc qu’il est intéressant d’en parler, afin de rendre ce genre de service beaucoup plus connu et répandu qu’aujourd’hui. Nous pensons souvent que, quand nous faisons des études dans la banque ou dans l’assurance, il n’y a que dans les agences physiques connues que l’on peut facilement trouver du travail. Ce n’est pas forcément le cas, c’est ce dont nous allons parler aujourd’hui.

Commenter rentrer dans la banque en ligne ?

En tant que client, il n’y a rien de plus simple. Il suffit de faire une ouverture de compte, comme dans une banque classique. Vous aurez autant, voir même plus d’avantage qu’une banque physique. Personnellement, mon épargne et mes revenus se trouvent dans une banque en ligne, et j’ai beaucoup plus de facilité à joindre mon banquier que dans l’ancien établissement dans lequel je me trouvais. Je n’ai pas à attendre un rendez vous, qui peut être que plusieurs semaines après, pour avoir une réponse à mes questions.

La gestion de ma carte, c’est pareil. J’ai beaucoup plus de facilité a augmenter ou baisser mon plafond depuis que je suis dans une banque en ligne. Mais comment bosser dans la fintech ? Tout simplement, comme dans une banque traditionnelle. Les banques en lignes sont des banques à part entière, et je trouve que c’est réellement formateur de pouvoir aider toutes personnes à distance. Cela nous permet donc d’améliorer notre adaptation dans des situations différentes.

Dans une banque traditionnelles, les banquiers ont souvent un portefeuille de client. Ils les connaissent régulièrement tous et donc connaissent leur problèmes également. Or, dans une banque en ligne, vous n’avez pas forcément de portefeuille, ce qui permet donc une réel adaptation et une vraie formation.

Il vous faudra tout de même un diplôme dans ce domaine, ce qui est évident. Les banques en ligne ne sont pas moins formées que les banques traditionnelles, ce sont donc tous de véritables banquiers.